Oudinot Decoration , Marshal Empire

Plaque de Grand Aigle de la Légion d'Honneur, ayant appartenu au Maréchal Oudinot, Premier Empire

Provenance familiale (descendant de Nicolas-Charles Oudinot)

Formée d'une étoile brodée de fils d'argent, cannetilles et sequins portant un centre rond en argent en trois parties : fond uni et très bombé, bordure à fond amati estampée en relief de la devise « HONNEUR ET PATRIE » et de trois séries de trois étoiles séparées par une abeille dans la partie inférieure.

L'aigle de grande taille avec tête tournée à gauche non couronnée est rapportée.

Papier blanc contrecollé sur le dos.

Largeur 10,3 cm. France.

Premier Empire.

ORDRE DE LA LÉGION D'HONNEUR :

Bonaparte 1er Consul, soucieux de récompenser les mérites militaires et civils, créa la Légion d'Honneur par décret du 29 Floréal An X (19 mai 1802).

L'Ordre fut inauguré par l'Empereur le 15 juillet 1804 aux Invalides à Paris, et au camp de Boulogne le 16 août 1804.

Nicolas Charles OUDINOT (1767-1847), Duc de Reggio

Maréchal de l'Empire « Le Bayard de l'Armée Française », Maréchal de France.

Chevalier de la Légion d'Honneur, le 11 décembre 1803

Grand-officier de la Légion d'Honneur, le 14 juin 1804

Grand-aigle de la Légion d'Honneur, le 6 mars 1805

Chevalier de la Couronne de Fer, le 23 septembre 1807

Commandeur de Saint-Henri de Saxe, le 5 février 1808

Chevalier de 1ère Classe de Saint-Vladimir de Russie

Commandeur de 1ère Classe de Saint-Henri de Saxe, 1812

Grand-croix de l'Aigle Noir de Prusse, 1812

Grand-croix de l'Aigle Rouge de Prusse, 1812

Grand-croix de Maximilien-Joseph de Bavière, le 25 juin 1813

Grand-croix de Charles III d'Espagne, 1813

Chevalier de Saint-Louis, le 2 juin 1814

Commandeur de Saint-Louis, le 24 septembre 1814

Grand-croix de Saint-Louis, le 3 mai 1816

Commandeur de Guillaume des Pays-Bas, le 24 novembre 1816

Grand-croix de l'Aigle Noir de Prusse, 1817

Grand-croix de l'Aigle Rouge de Prusse, 1817

Chevalier du Saint-Esprit, le 30 septembre 1820

Grand-croix de 1ère Classe de Saint-Vladimir de Russie, le 25 février 1824

Grand-croix de Charles III d'Espagne, le 27 mai 1824

Nicolas Charles Oudinot, né le 25 avril 1767 à Bar-le-Duc (Meuse), était le fils d'un brasseur avec lequel il travailla quelques temps après un bref service comme soldat de 1784 à 1787.

Réengagé en 1789, il fut nommé Général de Brigade en 1794 (à 27 ans) et Général de Division en 1799.

En 1805, il commandait les Grenadiers de la Grande Armée qui furent surnommés « Les Grenadiers d'Oudinot ».

Il combattit vaillamment à Austerlitz, à Friedland, à Essling. Nommé Comte de l'Empire et Gouverneur d'Erfurt en 1808.

Au congrès de Tilsit en 1808, Napoléon présenta Oudinot au Tsar Alexandre I comme « le Bayard de l'Armée Française ».

Ses prodiges à Wagram lui valurent de faire partie de la troisième promotion au maréchalat de l'Empire le 12 juillet 1809.

Il reçut le titre de Duc de Reggio en 1810. Vainqueur à Polotsk, il força admirablement le passage à la Bérézina.

Il reçut sa 32ème blessure, une balle fort heureusement détournée par sa plaque de Grand-aigle, à Arc-sur-Cure pendant la campagne de France.

Ministre d'État et Pair de France en 1814, il se tint à l'écart durant les Cent-jours.

Commandant en Chef de la Garde Nationale de Paris en décembre 1816.

Duc-Pair de France en 1817, il était lié avec le Duc de Berry et la duchesse de Reggio était dame d'honneur de la Duchesse de Berry.

Gouverneur de Madrid en 1823. Lors de la cérémonie à l'Assemblée, le 10 août 1830, pour la remise des quatre insignes de la royauté, Oudinot présenta le sceptre au Roi Louis-Philippe.

Grand Chancelier de la Légion d'Honneur en 1839, Gouverneur de l'Hôtel des Invalides en 1842, Oudinot décéda le 13 septembre 1847 à Paris; il repose dans la crypte des Invalides.

Son nom est inscrit sur le côté Est de l'Arc de Triomphe de l'Étoile.


Les textes et illustrations de ce site sont la propriété de Marianne Paris et ne peuvent être utilisés sans autorisation.
Editeur responsable : Marianne Paris. E-mail : mparis@boutetparis.com