Sabre de récompense de la 19 è demi-brigade de ligne, époque directoire

Le seul exemple officiel de sabre de récompense nationale absolument destiné à la troupe, conçu par Nicolas-Noël BOUTET.

Garde en laiton doré à une branche à colonnes moulurées à angle vif, calotte à courte queue , pommeau ovale dérivé du pommeau à l'allemande à partie supérieure concave portant un anneau servant à la fixation de la dragonne;

quillon terminé en forme de bouton découpé à facettes, croisière à demi-oreillons en forme d'écu, gravé en creux, sur le devant :

"LE MINISTRE DE LA GUERRE à la 3e Compe de la 19e 1/2 Brige",

(LE MINISTRE DE LA GUERRE à la 3e Compagnie de la 19 ème 1/2 brigade)

estampé de l'autre côté :

"MANUFACTURE A VERSAILLES"

Poinçon de «BOUTET» des armes de récompense et d'honneur aux poinçons «AB» et «LD» .

Poignée en bois recouverte de galuchat filigranée d'un double fil tressé en cuivre.

Lame légèrement courbe à dos rond à un pans-creux (reste de dorure).

Fourreau en cuir à deux garnitures dorées, chape à cuvette et bouton à découpe festonnée.

Époque Directoire.

NOTES

Ces sabres furent donnés, sur ordre du Ministre de la Guerre Barthélemy Louis Joseph Schérer, à la demande du général Charles Henri de Belgrand comte de Vaubois, aux militaires de la 3e compagnie de la 19e 1/2 brigade de ligne, le 1er avril 1798, suite aux événements de la Corse et principalement au siège du fort de Corte qui dura 45 jours, du 12 nivôse (premier janvier 1798) au 26 pluviôse an VI (14 février 1798), où ces militaires refusèrent de capituler, malgré des pertes importantes.

Document officiel de la Grande Chancellerie de la Légion d'Honneur (cliquez ici) prouvant que ce sabre fut offert pour conduite distinguée dans l'affaire contre les rebelles de Corse en 1798.

----------------------------

Dudit document officiel du 4 Ventose an XII de la Grande Chancellerie de la Légion d'Honneur il est extrait ce qui suit :

Etat des Militaires qui ont obtenu des armes d'honneur avant le 4 Nivose an 8

…sabre d'honneur pour conduite distinguée contre les Rebelles de Corse. Le Ministre Scherer avait fait fabriquer Cent sabres pour les braves de la 19 è qui s'étaient couverts de gloire dans cette affaire. Dix-neuf seulement ont été distribués, 81 militaires étant morts des suites de leurs blessures...

----------------------------

Private collection, not to sell!


Les textes et illustrations de ce site sont la propriété de Marianne Paris et ne peuvent être utilisés sans autorisation.
Editeur responsable : Marianne Paris. E-mail : mparis@boutetparis.com